LITTERATURE CONTEMPORAINE

Etoiles dans le ciel du sud – Elisabeth Haran

etoiles dans le ciel du sud

Etoiles dans le ciel du sud – Elisabeth Haran – Traduction Danièle Momont – Editions l’Archipel – 7 février 2018 – 484 pages – 23 €

Résumé :

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables… Jusqu’à ce qu’elle découvre que son mari, en plus d’avoir fermé son cabinet d’avocat et dilapidé leur fortune, la trompe.
Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l’attend. Mais la jeune femme n’est pas seule à effectuer la traversée : elle est enceinte.
Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d’une poignée d’habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d’un œil suspicieux.
Parviendra-t-elle à gagner le respect et la confiance des habitants du village, plutôt rustres ? Un pari d’autant plus difficile à relever qu’elle leur a caché plusieurs pans de son passé. Et que ce dernier pourrait bien la rattraper…

Mon avis :

Etoiles dans le ciel du sud de Elisabeth Haran est un magnifique voyage au cœur du paysage australien des années 50, une très belle histoire passionnante et émouvante portée par une héroïne adorablement attachante, courageuse, obstinée et sensible. Ce fût un réel bonheur de la suivre pendant toute son aventure australienne qui nous est racontée de manière fluide par l’auteure qui parvient à nous embarquer dans son roman, on s’y croirait. Enorme coup de coeur pour ce roman.

Savant mélange de L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux et de Crocodile Dundee version féminine, ce roman est hautement captivant. Dès les premières pages on s’attache à Estella qui s’en prend plein la figure d’un seul coup. Non seulement son mari la trompe mais en plus il les a ruiné. Et le monde d’Estella s’écroule d’autant plus qu’elle découvre qu’elle est enceinte de son vilain mari. Elle aurait pu fermer les yeux et accepter mais elle se rebelle et décide de tout quitter. Et pour l’époque c’est une belle preuve de courage. Et du courage il va lui en falloir une sacrée dose. Elle part à l’autre bout du monde, dans le pays où son père était vétérinaire pour prendre la place qu’il a laissé en mourant.

Et cette nouvelle vie va être source de bien des aventures pour notre jeune héroïne courageuse. Se faire une place en tant que femme vétérinaire dans le bush australien parmi les aborigènes et les habitants plus que bourrus du village va se révéler être un travail de trèèèès longue haleine.

Le décor australien décrit est très réaliste et détaillé, on voit très bien de quoi il retourne…La poussière rouge, les maisons qui sont plus proches de cabanes, le peu de moyens financiers des gens qui y vivent et du coup le développement d’un autre mode de vie.

C’est très bien fait, très bien écrit, fluide tout en étant très profondément travaillé. J’ai été complètement happée par cette lecture que j’ai dévorée en une journée. D’habitude je fais des pauses lecture pendant mes tâches ménagères du dimanche, pour ce roman j’ai fait de courtes pauses tâches ménagères pendant ma lecture dont je n’ai pu ressortir avant de l’avoir finie.

Un magnifique moment de lecture, un roman que je recommande absolument.

Pour finir un petit mot sur l’auteur :

Résultat de recherche d'images pour "elizabeth haran"

Elizabeth Haran, née à Bulawayo, en Rhodésie (actuel Zimbabwe) en 1954, rejoint l’Australie à l’âge de 10 ans. Elle vit avec sa famille à Adelaïde, et est l’auteure de 16 romans, toujours des récits d’aventures / d’amour se déroulant en Australie aux XIXe et XXe siècles. Publiés dans dix pays, dont l’Australie et l’Allemagne, où ils sont des best-sellers.

2 commentaires sur “Etoiles dans le ciel du sud – Elisabeth Haran

  1. Là encore, je suis intriguée et un peu craintive… Les histoires de voyage et de reconstruction en Australie sont nombreuses… Elles ne sont pas toutes à la hauteur de mes espérances. Pourtant, j’imagine que s’il s’agit d’un coup de coeur pour toi, je vais me fier à ton amour des livres qui correspond en beaucoup de points au mien… Alors, je me le note. Décidément… si le confinement dure encore, j’aurai de quoi m’occuper !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s