LITTERATURE CONTEMPORAINE

La couleur de la neige – Jodi Picoult

la couleur de la neige

La couleur de la neige – Jodi Picoult – Editions Presses de la cité – traduction Régina Langer – 14 février 2008 – 432 pages – 20.80 €

Résumé :

En apparence, la famille Stone est l’image même du bonheur : Daniel, auteur de bandes dessinées, mène une vie harmonieuse avec sa femme Laura, brillante universitaire, et Trixie, sa fille de quatorze ans qu’il adore. Mais le monde des Stone s’effondre lorsque Trixie accuse son petit ami Jason de l’avoir droguée et violée. La police semble mettre en doute les allégations de l’adolescentes, la soupçonnant de chercher à se venger. Et quand on découvre Jason assassiné, elle est la première suspecte sur la liste… 

Mon avis :

La couleur de la neige est une magnifique histoire avec des airs de thriller. Les parents connaissent-ils vraiment leur enfant ? C’est prenant, angoissant et ça tient en haleine jusqu’à la toute dernière page.

Trixie est une adolescente taciturne, assez fermée, adepte de la scarification, on a beaucoup de mal à la cerner, elle nous dérange, elle est perturbante dans ses actions. Alors quand elle accuse Jason son ancien petit ami de l’avoir violée, la communauté a du mal à la croire et c’est l’enfer qui commence pour Trixie et ses parents.

L’auteur a inversé le schéma parental, c’est le papa, auteur de bandes dessinées qui travaille à la maison et qui du coup s’occupe depuis son plus jeune âge de Trixie pendant que la maman mène sa carrière professionnelle. L’auteur décortique les relations familiales et la culpabilité maternelle face à cette situation.

Les chapitres sont assez courts avec une alternance des points de vue ce qui donne un rythme assez soutenu, bien mené, on ne s’ennuie jamais. En effet, on se pose plein de questions et il est bien difficile de se faire une idée sur ce qui s’est passé. Trixie était amoureuse de Jason et quand il l’a quittée son monde s’est effondré. Elle voulait une vengeance et cela provoque chez le lecteur un fort questionnement.

Le personnage du père est aussi très fort du fait de son passé qui nous est révélé au fur et à mesure et jette une voile de suspicion sur toute cette histoire.

C’est très bien construit, l’intrigue est très bien menée et le lecteur est en questionnement continuel jusqu’au dénouement.

Bref, La couleur de la neige est un très bon roman, très plaisant à lire, une nouvelle belle découverte de la plume de l’auteure dont je suis fan.

Pour finir un petit mot sur l’auteure :

Image associée

Jodi Picoult est née en 1966 à Long Island, dans l’État de New York. Après avoir étudié la littérature à Princeton et les sciences de l’éducation à Harvard, elle se consacre à l’écriture à partir des années 1990. Son œuvre, traduite en trente-sept langues, compte vingt-trois romans, dont dix ont paru en France aux Presses de la cité et aux éditions Michel Lafon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s