HISTORIQUE·LITTERATURE CONTEMPORAINE

Château de femmes – Jessica Shattuck

chateau de femmes livre

Château de femmes – Jessica Shattuck – Editions JC Lattès – 31 octobre 2018 traduction Laurence Kiéfé – 480 pages – 22.50 €

Résumé :

La Seconde Guerre mondiale vient de s’achever et, dans un château de Bavière en ruines qui accueillait autrefois la haute société allemande, on suit l’histoire puissante de ces trois veuves de résistants allemands dont la vie et le destin s’entrecroisent.
Au milieu des cendres de la défaite de l’Allemagne nazie, dans l’immédiat après-guerre, Marianne von Lingenfels revient dans le château, autrefois grandiose, des ancêtres de son époux, une imposante forteresse de pierre désormais à l’abandon. Veuve d’un résistant pendu à la suite de l’assassinat raté de Hitler, le 20 juillet 1944, Marianne a bien l’intention de tenir la promesse faite aux courageux conspirateurs dont son mari faisait partie : retrouver et protéger leurs enfants et leurs femmes, devenues comme elle des veuves de résistants.
En rassemblant cette famille de bric et de broc, Marianne croit que les chagrins partagés vont les souder. Mais elle s’aperçoit rapidement que ce monde en noir et blanc, plein de principes est devenu infiniment plus complexe et alourdi de sombres secrets qui menacent de les déchirer. Ces trois femmes se retrouvent finalement confrontées aux choix qui ont défini leurs vies avant, pendant et après la guerre, avec de nouveaux défis à relever.

Mon avis :

Château de  femmes est une histoire passionnante, émouvante, une histoire de femmes courageuses, battantes, l’image d’une Allemagne investie, humaine, résistante, un roman extrêmement bien documenté servi par une écriture magnifique, fluide avec une certaine poésie, un régal à lire.

C’est un roman très fort avec des personnages qui le sont tout autant.

La construction de l’histoire en aller/retour présent passé, encore plus loin dans le passé est très addictive, les faits s’enchaînent et on a certaines explications au fur et à mesure et d’autres questions, d’autres mystères qui rendent ce récit hautement passionnant.On sent bien l’énorme travail de recherche de l’auteur pour nous fournir un roman très riche en détails sur les évènements qui se sont déroulés.

Les personnages de ce roman sont très attachants et fort bien travaillés en profondeur. La principale est  Marianne Von Lingenfels, une femme issue de la haute société allemande qui organisait de belles réceptions dans le château Von Ligenfelds, elle est le pilier de ce roman. Son mari, Albrecht, était un des conspirateurs ayant tenté d’assassiner Hitler. « C’est seulement quand nous prouverons que les lois internationales et les droits de l’humanité comptent davantage qu’un scélérat que nous pourrons vaincre le mal« . Mais « Jamais l’Allemagne toute entière ne se mobiliserait. Les Allemands étaient trop imprégnés de la rhétorique hitlérienne, trop lâches, trop impliqués dans les abominations de sa guerre pour le rejeter« . Marianne était une femme engagée, « Elle avait poussé Albrecht à soutenir le projet, elle l’avait encouragé à passer à l’acte presque depuis le début. Impossible de rester inactif. Dès qu’on savait – on savait vraiment – que les femmes et les enfants étaient fusillés dans les bois, que des salles de douche avaient été construites dans l’unique but d’exterminer des humains, comment pouvait-on ne pas agir? Mais maintenant, la raison évidente qu’elle avait toujours mise sous le boisseau ressortait : le prix à payer. En cas d’échec, elle perdrait tout ce à quoi elle tenait« . Elle, était « Commandante en chef des épouses et des enfants. A l’époque ces mots là lui avaient paru dévalorisants – une façon de l’exclure du vrai travail de conspiration, un rappel du fait qu’elle était, en définitive, une femme et, à ce titre, reléguée à la tâche de ramasser les morceaux. Mais, au cours des années qui venaient de s’écouler, elle en était venue à interpréter autrement ce titre : elle restait le dernier homme debout, celui qui détenait la clé du fort. » Et quelle femme forte. Elle va tout faire pour sauver les femmes et les enfants des résistants. C’est ainsi qu’elle rencontrera Benita et Ania et que toutes les 3 nous livrerons leur histoire, la manière dont elles ont vécu la guerre et la force qu’elles mettront en oeuvre pour s’en sortir.

C’est un très beau roman qui a su allier la réalité de ce qui s’est passé à travers des personnages forts attachants, humains et qui nous montreront leurs failles et leurs faiblesses. A travers leur histoire nous découvriront différents points de vue, différents aspects de cette horrible période. Aujourd’hui nous savons toutes les choses horribles qui se sont passées mais par ces personnages nous découvriront comment les choses étaient vues au moment des faits, sans le recul que nous pouvons avoir aujourd’hui et c’était très intéressant de voir l’évolution de certains personnages.

L’auteure a su nous livrer un récit magnifiquement bien écrit de 3 femmes au caractère différent qui ont vécu la guerre de manière bien différente et dont la rencontre à bouleversé chacune de leurs vies.

C’est une belle histoire qui nous montre que les allemands n’étaient pas tous des « méchants », que parmi les allemands certains ont su voir ce qui se déroulait vraiment et qui, au péril de leurs vies, ont tout fait pour combattre le mal. Un des résistants a écrit à son épouse : « Si moi en tant qu’être humain, je n’agis pas contre Hitler, alors je ne peux plus me regarder en face. Si nous Allemands, n’abattons pas notre propre démon, il ne sera jamais exorcisé. » 

Château de femmes est un magnifique roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire et qui intègre indéniablement mon top 5 de mes meilleures lectures sur la seconde guerre mondiale.

A lire impérativement !!!

Je remercie vivement Netgalley et les éditions JC Lattès pour leur confiance

Pour finir un petit mot sur l’auteur :

Résultat de recherche d'images pour "jessica shattuck"

Jessica Shattuck a des origines allemandes. Diplômée de Harvard, elle vit à Brookline, dans le Massachusetts. Durant plusieurs années, elle a fait des recherches pour ce roman qui évoque avec beaucoup d’intelligence et d’émotion la complexité de l’après-guerre en Allemagne. Traduit dans dix pays, ce roman est un véritable succès.

2 commentaires sur “Château de femmes – Jessica Shattuck

  1. Voici un livre qui, sûr, me plaira. La deuxième guerre mondiale est une période qui me fascine par ses trahisons, ses combats et pour la moralité des gens… Encore un titre et une auteure que je note dans ma liste.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s