THRILLER

Nuits à haut risque – Marie-Bernadette Dupuy

nuits a haut risque

Nuits à haut risque – Marie-Bernadette Dupuy – Editions L’Archipel / Archipoche – octobre 2018 – 395 pages – 7.80 €

Résumé :

Le sort semble s’acharner sur la ville d’Angoulême !
Une psychiatre, Éléonore Bonnel, voit ses confrères mystérieusement assassinés les uns après les autres. L’inspectrice Maud Delage et ses deux acolytes, Irwan et Xavier, sont chargés d’assurer sa protection.
Mais la passion vient s’en mêler : Irwan s’éprend d’Éléonore, sous les yeux de Maud, en proie à la jalousie… tandis que le tueur rôde et joue avec les nerfs du trio d’inspecteurs.
C’est compter sans le professionnalisme de Maud, qui va devoir faire preuve de sang-froid…

Mon avis :

Nuits à haut risque est un recueil d’enquêtes policières. Toujours les 3 mêmes enquêteurs qui résolvent ensemble des énigmes. C’est perturbant au départ mais ca va vite, ca se lit bien, les enquêtes sont bien ficelées, le rythme proche de la nouvelle est dynamique et fluide. Un bon moment livresque pour moi.

Contrairement à ce que laissait penser la lecture de la quatrième de couverture, il ne s’agit pas d’une unique histoire que l’auteure nous raconte mais d’un recueil de plusieurs enquêtes. Et cela a été assez perturbant au départ car j’ai cherché à comprendre comment on allait pouvoir passer de ce que je lisais à ce que la quatrième de couverture racontait (j’ai même retourné plusieurs fois mon livre pour voir si j’avais loupé un truc…)…jusqu’à ce que je me décide à regarder à la fin pour constater qu’il y avait le plan avec les numéros de pages pour chaque enquête :

  • L’enfant mystère des terres confolentaises
  • Maud sur les chemins de l’étrange
  • Nuits à haut risque

Bon après c’est mon côté blonde certainement parce que chaque enquête commence avec une page consacrée au titre !!! Bref, passé ce petit temps de flottement de mon cerveau, j’ai pris beaucoup de plaisir avec cette lecture.

Chaque enquête est assez courte, environ 120 pages chacune, on est plus proche de la nouvelle que du roman à la seule différence qu’on retrouve toujours les mêmes personnages principaux et que tout se déroule de manière chronologique. Le style est fluide, ca se lit bien et l’auteur va au plus près des choses, sans trop de détails donnant un rythme ultra dynamique. L’auteure ne laisse pas le temps au lecteur de formuler des hypothèses, tout s’enchaîne assez vite et on arrive au dénouement qu’on n’avait pas vu venir. Les intrigues sont bien ficelées, on ne s’ennuie pas du tout et l’auteur réussit en peu de pages à assurer la construction classique des polars. On a bien un évènement mystérieux, une enquête des policiers qui gagne en tension au fil des pages et un épilogue. Bref tout est bien orchestré et c’est un vrai plaisir. Et les 3 enquêtes sont dans un registre complètement différent mais tout aussi plaisant parce que quelque peu surprenant. Toutes les questions trouvent une explication à la fin et c’est ce que je préfère. Une belle réussite pour moi.

Les 3 personnages principaux que sont les enquêteurs sont un peu caricaturaux mais sympathiques tout de même. Irwan, le beau gosse ténébreux, Maud la fille qui aime Irwan (je ne spoile pas on le sait dès le début) et Xavier, le bon copain qui aime Maud mais qui sait qu’il n’a aucune chance et qui se contente d’une belle amitié (je ne spoile pas non plus on le sait assez vite). Xavier est le personnage que l’auteur utilise pour faire découvrir sa région au lecteur. Féru d’histoire, Xavier ne cesse de vanter les mérites architecturaux des bâtiments qu’ils peuvent croiser sur leur chemin et de raconter les histoires anciennes qui s’y rapportent. Cela n’apporte rien aux intrigues mais cela permet de découvrir la région d’Angoulème. Et même si je ne me suis pas attachée plus que ça aux personnages, qui m’ont parfois bien agacée (surtout Irwan et Maud), cela ne m’a aucunement gênée dans ma lecture tournée essentiellement vers la consistance propre des intrigues.

Bref, cette lecture fût une belle découverte d’une auteure que je n’avais jamais lue et qui m’a plu par la haute qualité de ses intrigues plus que par la personnalité de ses personnages.

Je remercie vivement les éditions L’Archipel pour leur confiance 

Pour finir un petit mot sur l’auteur :

Née à Angoulême en 1952, Marie-Bernadette Dupuy se passionne dès l’adolescence pour la généalogie de sa famille : des cousins de son arrière-grand-père habitaient le château d’Azay-le-Rideau, en Touraine. Son atmosphère mystérieuse lui inspire sa vocation. On lui doit de nombreux romans à succès dont Le Refuge aux roses et L’Amour écorché (l’Archipel, 2011 et 2012). Trois tomes d’aventures de Maud Delage ont paru : Du sang sous les collines (L’Archipel, 2014 ; Archipoche, 2015), Les Croix de la pleine lune (L’Archipel, 2015 ; Archipoche, 2016), Un festival meurtrier (L’Archipel, 2016 ; Archipoche, 2017). Marie-Bernadette Dupuy réside en Charente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s