LITTERATURE CONTEMPORAINE

La symphonie du hasard de Douglas Kennedy

livre 1 paru le 9.11.2017, livre 2 paru le 15.03.2018, livre 3 paru le 3.05.2018 aux &dtions Belfond

Quatrième de couverture :

« Toutes les familles sont des sociétés secrètes. » En lisant ces mots, Alice reste frappée par leur justesse. Les secrets, les non-dits, elle connaît. Chez les Burns, on en a fait une spécialité. La dernière en date ? Cette révélation que son trader de frère, Adam, vient de lui faire depuis le parloir de sa prison… Et qui la ramène une quinzaine d’années en arrière. C’était l’Amérique des années 70, celle des droits civiques et des campus en ébullition.
Un vent de liberté attisait les désirs et Alice rêvait d’évasion. C’était l’heure des choix. Les premières notes d’une symphonie à venir…

Mon avis :

J’ai adoré cette trilogie. Douglas Kennedy n’a pas son pareil pour raconter de très belles histoires de rapports humains, sa plume est toujours aussi fluide et addictive, un vrai bonheur.

Forrest Gump a dit « la vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber« . Pour Alice Burns, certains chocolats avaient un goût amer, sa vie qu’elle nous raconte n’a pas été de tout repos. Mais que d’émotions et de rebondissements!!

Dans le tome 1, on suit Alice pendant sa vie d’étudiante à une époque assez tourmentée. Elle est une jeune femme intelligente, douce mais au fort caractère. C’est un plaisir de la voir s’épanouir et affronter les obstacles qui se présentaient, s’élever contre les injustices et faire preuve de beaucoup de courage.

Dans le tome 2, la suite des aventures d’Alice se joue en Irlande. Elle est ponctuée de nouvelles rencontres, de rebondissements inattendus tout en nous plongeant au coeur de la société irlandaise dans le contexte difficile des attentats, des risques encourus à chaque sortie.

Enfin, le troisième et dernier tome est tout aussi passionnant que les précédents, on se rapproche de ce qu’on apprend au début et c’est très plaisant de tourner les pages pour voir comment on va y arriver. Et la conclusion de cette trilogie est très poétique et tellement vraie : « on ne peut jamais vraiment prévoir l’avenir ni savoir ce qui nous attend. On peut échafauder des projets, entretenir des espoirs. Mais la symphonie du hasard égrène toujours ses notes, et ses variations incessantes nous rappellent que tout ce que la vie a d’intéressant, de bon, de merveilleux, sera toujours contrebalancé par le mauvais, le tragique, l’effroyable. C’est le prix à payer pour ce cadeau extraordinaire, ce cadeau fou qui nous est fait : l’absence de certitudes… Sinon celle, absolue, que notre présence dans cet espace grand ouvert touchera un jour à sa fin.
Mais pour ceux d’entre nous qui sont toujours là, sur le chemin, que dire de ce qui les attend ? Quels mots suffiraient à résumer ce qui s’étend devant nous ?…à suivre…
« 

Chaque tome apporte quelque chose à l’histoire, on suit bien l’évolution d’Alice pendant toutes ces années qui n’ont pas été un long fleuve tranquille pour elle, mais plutôt une rivière sauvage alternant soit des flots tranquilles et plaisibles et soit des remous violents qui emportent tout sur leur passage.

J’ai aimé la construction de l’intrigue avec un point de départ qui n’en est pas vraiment un et qu’on va retrouver à un moment qui nous est encore inconnu.

J’ai adoré et si vous ne l’avez pas lue, foncez! Vraiment vous passerez un très bon moment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s