LITTERATURE CLASSIQUE

Le meilleur des mondes – Aldous Huxley

Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley publié en 1932 aux éditions PLON

Résumé :

Bienvenue au Centre d’Incubation et de Conditionnement de Londres-Central. À gauche, les couveuses où l’homme moderne, artificiellement fécondé, attend de rejoindre une société parfaite. À droite : la salle de conditionnement où chaque enfant subit les stimuli qui plus tard feront son bonheur. Tel fœtus sera Alpha – l’élite – tel autre Epsilon – caste inférieure. Miracle technologique : ici commence un monde parfait, biologiquement programmé pour la stabilité éternelle… La visite est à peine terminée que déjà certains ricanent. Se pourrait-il qu’avant l’avènement de l’État Mondial, l’être humain ait été issu d’un père et d’une mère ? Incroyable, dégoûtant… mais vrai. Dans une réserve du Nouveau Mexique, un homme Sauvage a échappé au programme. Bientôt, il devra choisir : intégrer cette nouvelle condition humaine ou persister dans sa démence..

Mon avis :

Le meilleur des Mondes est un roman qui, bien qu’écrit et publié il y a fort longtemps, semble bien actuel de part la réflexion qu’il provoque sur la condition humaine et sur la question du bonheur.

Dans son monde, tout est aseptisé, lisse, les gens sont classés dans des catégories bien déterminées et conçus génétiquement pour coller parfaitement à la catégorie qu’on leur a assignée. Tous les membres de la même catégorie sont des «jumeaux» dont on a fabriqué « chimiquement » le caractère, la personnalité ou plutôt l’absence de personnalité dans les fioles dans lesquelles ils sont « nés ». Toute sensation dérangeante, toute difficulté, toute question qui viendraient troubler les membres de cette civilisation et qui pourraient les amener à réfléchir sont tuées dans l’oeuf par le Soma, une drogue que chacun prend dès qu’il a un problème.
.
Par les personnages de Bernard, Lénina et le Sauvage, l’auteur nous montre ce qu’il en est de la vie dans le Meilleur des mondes.

Lénina est l’image même du « citoyen » parfait du monde. Elle est belle, elle se cantonne à sa position, elle respecte les règles même si son côté « monogame » ne semble pas être en accord avec la norme de ce monde où il est courant de fréquenter plusieurs hommes en même temps. Bernard dénote un peu dans le paysage du Monde. C’est un homme de petite taille, gros et sans charme. On sent bien qu’il connaît les règles mais on sent aussi qu’il a du mal à accepter les choses telles qu’on les lui présente. Il n’est pas dénué de caractère finalement et semble enclin à la réflexion. Le sauvage, John, est à l’opposé de tout cela. Conçu « normalement » et vivant en dehors de la civilisation créée artificiellement, il est maître incontesté de sa vie, de ses pensées. Il a son propre libre arbitre et entend bien le conserver malgré tout ce qu’on peut lui vanter de la civilisation fordienne. La rencontre de ces 3 personnages va provoquer une cascade d’évènements qui n’étaient certainement pas anticipés et qui vont remettre les choses en question.

Mais finalement, la vie est-elle meilleure quand tout est calculé, organisé, ne laissant aucune place à l’initiative ou à la réflexion personnelles ? Quid d’une vie faite d’aléas, de désordres ? d’une vie où chacun est libre de ses choix? La difficile question de la recherche du bonheur et d’une société idéale ou tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes possible comme l’enseignait le Docteur Pangloss au jeune Candide (mon roman préféré de Voltaire).

Je remercie vivement Coach Zola et son programme de lecture qui m’a permis de découvrir ce roman que je n’aurai pas choisi de moi-même et dont la lecture s’est révélée fort intéressante. Je ne peux que vous inviter à vous lancer dans ce programme (cliquez ici), vous y ferez certainement de belles découvertes livresques.

A l’heure où j’écris cette chronique je suis en train de lire La ferme aux animaux de George Orwell et je me régale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s