LITTERATURE CLASSIQUE

Le crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde

Le crime de Lord Arthur Savile d’Oscar Wilde 1891

Le Crime de Lord Arthur Savile est une nouvelle de l’écrivain irlandais Oscar Wilde. Parue pour la première fois en 1887 dans The Court and Society Review et traduit en fançais en 1891 par Albert Savine.

Lord Arthur Savile, croyait passer une bonne soirée chez Lady Windermere, mais sa rencontre avec un chiromancien, Septimus R. Podgers va bouleverser sa vie. Ce dernier lit dans la paume de la main de Lord Arthur, un funèbre destin. C’est la mort qu’il a vue et pendant quelques pages on se dit que c’est celle de Lord Arthur qui va se terminer prématurément. Mais c’est bien pire… On apprend au chapitre suivant que Lord Arthur sera l’auteur d’un crime. Alors qu’il voulait se marier avec Sybil Merton, sa fiancée, il décide qu’il n’a pas le droit de le faire avant d’avoir commis ce meurtre. Alors plutôt que d’attendre que l’inévitable ne se produise, notre cher Lord va provoquer le destin et décider d’accomplir au plus vite le triste méfait pour pouvoir épouser au plus vite sa promise.

Je n’avais pas lu de résumé avant de commencer cette histoire, aussi quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il ne s’agissait pas d’un polar mais plutôt d’une histoire drôle.

Lord Arthur Savile ne remet absolument pas en cause la prophétie du chiromancien, il est persuadé qu’il va commettre un meurtre. Et plutôt que de reprendre son destin en mains en ignorant cette prédiction, il décide de provoquer le destin en choisissant lui-même sa victime et la manière dont il va pouvoir la tuer sans que l’on puisse remonter sa piste.

Si Lord Arthur Savile nous semblait être un gentil Monsieur bien sous tous rapports, choqué par la révélation du chiromancien et soucieux de préserver la moralité et la situation de sa future épouse, il apparaît toutefois comme un homme, froid, dénué de tout sentiment sans aucun remord à l’idée d’ôter la vie à quelqu’un. Il ne se pose aucune question, son bonheur en dépend, il doit tuer quelqu’un parce que le chiromancien l’a lu dans les lignes de sa main. (exactement comme Phoebe dans Friends qui est persuadée qu’elle va mourir parce que sa voyante le lui a dit et qui décompte les jours jusqu’à sa fin annoncée qui se révèle être celle de sa voyante puisque c’est cette « malvoyante » qui est décédée au jour dit).

Cette histoire offre une intéressante réflexion sur les choix que l’on peut être amenés à faire. Si à notre époque une telle histoire ne pourrait pas de se produire (du moins je l’espère), à cette époque là les gens de la Noblesse étaient tellement habitués à suivre la voie toute tracée qui leur avait été assignée par leurs parents, par leur rang, par la société elle-même que jamais il ne leur serait venu à l’esprit qu’ils pouvaient agir comme bon leur semblait et aller à l’encontre de ce qu’on leur avait demandé de faire.

Que ce serait-il passé pour Lord Arthur Savile s’il avait choisi de ne pas croire en la prédiction ? aurait-il vécu toute sa vie avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête ? Aurait-il vécu heureux sans jamais commettre de meurtre ? Le libre arbitre est la faculté qu’aurait l’être humain de se déterminer librement et par lui seul, à agir et à penser, par opposition au déterminisme ou au fatalisme, qui affirment que la volonté serait déterminée dans chacun de ses actes par des « forces » qui l’y nécessitent. Si le chiromancien n’avait pas dit à Lord Arthur Savile qu’il allait commettre un meurtre, ce dernier serait-il tout de même devenu un meurtrier ? N’avait-il pas déjà en lui un fond de criminel que le chiromancien n’a fait qu’exacerber ? La décision de commettre le meurtre a été prise tellement facilement qu’on peut s’interroger sur la nature même de la personnalité de Lord Arthur Savile. Etait-il foncièrement aussi gentil qu’il le laissait penser à première vue ?

J’ai beaucoup aimé cette histoire et surtout la fin qui est machiavéliquement bien amenée et qui ne peut que faire sourire.

Lecture faite dans le cadre du programme de Coach Zola que je ne peux que vous recommander (cliquez ici)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s