JEUNESSE

L’histoire de la Bête – Serena Valentino

L’histoire de la Bête de Serena Valentino paru chez Hachette Heroes le 10.06.2020 – 217 pages

Résumé :

C’est l’histoire d’un prince maudit qui vivait reclus dans un grand château, à l’écart du monde. Peu l’ont rencontré, mais ceux qui l’ont aperçu jureraient qu’il porte une crinière sauvage et que ses ongles sont aussi tranchants que des griffes… Mais comme pour chaque histoire, il y a plusieurs versions. Qu’importe ce que l’on a pu dire ou écrire, une seule question demeure : comment un prince jadis joyeux et apprécié de son peuple a-t-il pu se transformer en un monstre solitaire, rongé par l’amertume ? Peut-il encore trouver l’amour véritable et rompre la malédiction qu’on a jetée sur lui ? Voici l’une de ces histoires.
Une histoire de bêtes.

Mon avis :

Hachette Heroes a lancé une collection de romans jeunesse sur les « vilains » de Disney. Chaque tome est consacré à un « méchant » et nous raconte sa vie et comment il est devenu ce qu’il est dans le conte. L’histoire de La Bête est le tome 2 et il nous raconte comment la Bête est devenue La Bête.

Pourquoi les méchants sont-ils aussi méchants? Sont-ils nés comme comme ça? qu’est-ce qui a pu se passer dans leur vie pour les rendre aussi détestables?

Mais quelle bonne idée cette collection !!!! C’est le premier que je lis et ce ne sera pas le dernier, tant j’ai aimé découvrir la Bête quand il était prince et comment il a pu se retrouver dans cette situation.

L’auteure a su imaginer une histoire qui colle parfaitement au thème du conte avec une petite touche de mystère car même si on connaît la fin, la façon dont les choses se sont passées nous est montrée d’un autre point de vue et j’ai beaucoup aimé.

Le thème du narcissisme et de la vanité sont bien exploités et la leçon qu’il y a à tirer de cette histoire est belle. On dit toujours qu’il ne faut pas se fier aux apparences et que la beauté est intérieure. Ce Prince si détestable au début l’a appris à ses dépens et d’une façon très bien amenée par l’auteure. Dans tous les Disney, les princes sont charmants, gentils, des gendres idéaux. Le prince de la Belle et la Bête n’est pas aussi lisse. Dans le conte original on sait juste qu’il a été victime d’une malédiction qui l’a transformé en Bête sans en connaître les raisons. Serena Valentino nous offre une version réaliste, moderne de ce personnage masculin. On découvre ses aspérités, ce qui se cache vraiment derrière sa carapace (ou plutôt sa fourrure). J’ai aimé voir son évolution et ses sentiments.

Ca se lit tout seul, c’est plaisant à lire et ça m’a donné envie de regarder à nouveau le film.

Bref c’est une belle réussite et j’ai hâte de pouvoir lire les autres tomes de cette collection.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s