LITTERATURE CONTEMPORAINE

La constellation du chien – Peter Heller

La constellation du chien de Peter Heller paru chez Actes Sud en mai 2013 – 336 pages – traduction Céline LEROY

Résumé :

Quelque part dans le Colorado, neuf ans après la Fin de Toute Chose, dans le sillage du désastre. L’art de survivre est devenu un sport extrême, un jeu de massacre. Soumis aux circonstances hostiles, Hig, doux rêveur tendance chasse, pêche et poésie chinoise, fait équipe avec Bangley, vieux cow-boy chatouilleux de la gâchette. Une routine de l’enfer.

Bangley défend la baraque comme un camp retranché. Hig “sécurise le périmètre”, à coups de méthodiques vols de surveillance à bord de “la Bête”, solide petit Cessna 182 de 1956 toujours opérationnel. Partage des compétences et respect mutuel acquis à force de se sauver mutuellement la vie, ils ont fini par constituer un vieux couple tout en virilité bourrue et interdépendance pudique. Mais l’homme est ainsi fait que, tant qu’il est en vie, il continue à chercher plus loin, à vouloir connaître la suite.

À la fois captivant roman d’aventures, grand huit des émotions humaines, hymne à la douloureuse beauté de la nature et pure révélation littéraire, La Constellation du Chien est tour à tour contemplatif et haletant, déchirant et hilarant. Peter Heller orchestre son premier roman comme une virée de la dernière chance pleine de surprises, une réflexion sur la création autant que sur la destruction. Lumineuse et rocailleuse, son écriture semble réapprivoiser le monde à travers la reconquête du langage – comme si pour se sauver, l’humain devait avant tout recouvrer l’art de (se) raconter.

Mon avis :

La constellation du chien est un roman que j’avais choisi, en 2014, quand j’avais gagné le concours Myboox qui me permettait de choisir 4 romans par mois pendant un an ( c’est à ce moment là que ma PAL a morflé sévèrement), sur les bons conseils de ma copine Virginie qui tient le blog Fragments de lectures. Je suis contente de l’avoir sorti de ma PAL parce qu’il y était depuis trop longtemps mais cette lecture a été une déception et ne m’a pas embarquée comme je l’aurai souhaité.
.
On se trouve en plein Colorado après qu’une épidémie de grippe doublée d’une mystérieuse maladie du sang ait décimé la population. On suit Hig un homme qui survit dans un aéroport déserté et qui fait des rondes à bord d’un petit avion avec son chien. Il a aussi un autre compagnon, Bangley qui l’aide dans ses voyages.
.
C’est très contemplatif, il ne se passe malheureusement pas grand chose et je me suis ennuyée pendant les 3/4 de ma lecture. Je m’attendais à quelque chose de plus rythmé avec une réflexion sur la nature humaine qui veut toujours être la plus forte dans toutes les situations. J’attendais des affrontements avec d’autres survivants et s’il y en a quelques uns, cela est resté très succinct. On est plus dans l’introspection du personnage principal, ses partie de chasse et de pêche et ça devient vite redondant et lassant. Les dernières 70 pages sont plus rythmées et intéressantes mais arrivées trop tardivement pour rattraper les 280 premières pages.
.
Je n’ai pas adhéré non plus à l’écriture que j’ai trouvé trop hachée, avec des phrases bizarrement construites, et je crois que c’est cette façon de raconter qui a finalement empêché cette histoire de prendre pour moi. Je suis restée complètement extérieure à cette lecture, impossible de me faire le film dans ma tête. Je n’ai ressenti aucune émotion et ai lu les mots sans vraiment m’imprégner de l’histoire dont je ne garderai aucun souvenir d’ici quelques temps. Cette lecture m’a fait penser à La route de Cormac McCarthy que je n’avais pas aimé non plus.
.
Un flop pour moi, le premier de l’année.
.
Si vous l’avez lu et aimé n’hésitez pas à venir en discuter avec moi, je serai curieuse de voir ce que j’ai pu rater dans cette histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s