LITTERATURE CONTEMPORAINE·ROMANCE

Eleanor & Grey – Brittainy C. Cherry

Eleanor & Grey de Brittainy C. Cherry paru chez Hugo Roman collection New romance le 12.03.2020 – 441 pages – traduction Marie-Christine Tricottet

Résumé :

Eleanor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l’un pour l’autre, jusqu’à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu’ils ont 17 et 18 ans.

Lorsque 10 ans plus tard, Eleanor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait- elle pu imaginer, qu’elle devrait s’occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu’elle avait connu par le passé, est devenu un homme – un homme froid, solitaire, détaché de tout.

Le sourire qui perçait parfois le dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son coeur d’une jeune fille, suffisait à convaincre Eleanor que ce garçon-là, valait la peine qu’on se batte pour le retrouver. Tout ce qu’espère Eleanor c’est d’avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l’ âme de Greyson East, qui l’a marquée à jamais.

Mon avis :

Eleanor & Grey est bien plus qu’une romance, c’est une magnifique et profonde histoire d’amour.
.
Quand Eleanor et Grey avaient 16 ans, ils se sont trouvés et la relation qui s’est nouée entre eux était très belle, une histoire dont rêvent toutes les jeunes filles. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille…elle les a séparés. Alors, quand 16 ans plus tard, Eleanor postule pour un nouveau poste de nounou elle est loin d’imaginer que ce travail va bouleverser sa vie…parce que son futur nouveau patron n’est autre que Grey, un homme froid et distant, bien loin du Grey de son adolescence.

L’idée de base est bien une romance à la construction assez classique mais l’autrice a su aller beaucoup plus loin en nous offrant une histoire profondément émouvante, poignante, teintée d’humour parfois. Les thèmes abordés sont très intelligemment exploités, le deuil, la perte d’un pilier de sa vie et comment continuer à vivre et à s’autoriser le bonheur. Les traumatismes quels qu’ils soient et qui rendent le chemin plus chaotique sont superbement bien amenés par l’autrice.

J’ai tout aimé dans cette lecture, tant avec Eleanor et Grey adolescents, réunis grâce à Harry Potter, qu’avec les mêmes 16 ans plus tard, changés par la vie et dont on espère qu’ils vont se retrouver. L’autrice joue avec nos sentiments, on passe du rire aux larmes, l’émotion est présente en continue et les personnages qu’ils soient principaux ou secondaires, sont tous tellement attachants qu’on ne veut pas les quitter.

C’est une histoire qui plaira à tous les amateurs de belles histoires avec de l’émotion, des pointes d’humour et de beaux combats. Et si le genre « romance » vous fait peur vous pouvez foncer les yeux fermés, je trouve qu’on se rapproche vraiment de la littérature dite blanche.

Bref, j’ai énormément aimé cette lecture et je ne peux que vous la recommander

ROMANCE

Ghost secrets – Lina Hope

Ghost secrets de Lina Hope paru le 30.10.2019 aux édtions BMR

Résumé :

Survivre. Tel est l’objectif de Kurt depuis l’accident qui a bouleversé sa vie à tout jamais.Oublier. Ne pas se confronter à la réalité ni à tous les soucis qui le font plonger, au risque de sombrer à nouveau. Ne surtout pas regarder en arrière.Kurt pensait avoir repris le contrôle sur son existence après la terrible épreuve qu’il a traversée.Jusqu’à sa rencontre avec une fille qui l’obsède immédiatement. Les souvenirs remontent alors à la surface, et la douleur le submerge.Kurt doit en savoir plus sur elle. La vérité lui permettra-t-il, enfin, de sortir la tête de l’eau ?

Mon avis :

Ghost secrets est un roman du genre romance dont le personnage principal est masculin.


« Le plus dur quand on perd une personne à laquelle on tient, c’est de continuer à vivre sans elle. Parfois on y arrive et parfois non. Certains jours sont plus difficiles que d’autres, il faut simplement s’accrocher de toutes ses forces et se dire que tout finira par aller mieux. Parce que oui, un jour ou l’autre on va mieux. Ça, c’est ce que tous les connards autour de vous passent leur temps à vous répéter. Mais c’est faux. On ne va jamais bien, putain. Parce que perdre quelqu’un, c’est la merde. On ne s’en remet jamais…»


On comprend tout de suite que Kurt a vécu un drame qui a bouleversé sa vie et qui a fait de lui de jeune homme taciturne, torturé, perpétuellement en colère et qui s’abrutie d’alcool. C’est le personnage clé de cette histoire, celui qui porte toute la thématique de cette romance et il m’a touchée dès les premières pages. Dès le début on s’attache à ce bad boy tatoué, on comprend pourquoi il boit autant et on compatit énormément à son chagrin. L’auteure a fait un travail énorme sur la psychologie de son personnage, sur tous les aspects et la complexité de ses sentiments.

La thématique du deuil, de la culpabilité, de la perte de l’être aimé et de la difficulté de survivre à une telle épreuve est extrêmement bien travaillée par l’auteure qui exploite le sujet en profondeur et de façon intelligente.


Comme c’est une romance, on se doute bien qu’il va y avoir une fille (c’est volontairement que je n’en parle pas pour ne pas risquer de vous enlever le mystère de la rencontre et des questions qui vont venir) et on imagine déjà la fin de cette histoire mais l’auteure arrive à pallier ce petit manque d’originalité induit par le genre par une intrigue très bien construite et dont tous les éléments sont bien amenés. Elle joue avec nos nerfs et arrive à instiller ce petit doute qui nous titille jusqu’à la fin et qui nous fait tourner les pages et dévorer cette histoire pour savoir si Kurt va enfin retrouver le goût de vivre.


Cette lecture fût une belle découverte de la plume de l’auteure et c’est avec plaisir que je lirai ses autres romans.

ROMANCE

Good girls love bad boys – Alana Scott

good girls love bad boys avec bords

Good girls love bad boys d’Alana Scott est une brique de 778 pages publié aux éditions Harpercollins en 2019 dans la catégorie New adult.

Résumé :

Elodie est une fille bien, une fille sage. Une fille intelligente qui, dès son premier jour au lycée de Saint-Louis, comprend que, si elle veut survivre, elle va devoir s’endurcir. Car son nouvel environnement est à mille lieues de l’établissement londonien dans lequel elle étudiait avant la mutation de son père : la violence et les trafics de drogue sont monnaie courante dans cette zone de non-droit régie par la loi du plus fort. Elle le sait, elle a intérêt à faire profil bas et à éviter qu’on la remarque. Surtout, elle doit rester loin de Zach Menser, celui que tout le monde craint et qui aurait fait de la prison. Mais, quand le destin la contraint à fréquenter de très près Zach, Elodie comprend que le plus dangereux chez ce garçon, ce n’est pas son passé trouble et violent, mais peut-être son sourire…

Mon avis :

Les romans d’amour modernes très érotiques n’étaient pas du tout dans mes goûts littéraires jusqu’à ce que je dévore, il y a 3 ans déjà, la série After d’Anna Todd en 15 jours (mon avis est sur mon ancien blog ici). Aujourd’hui, ce genre n’est pas devenu récurrent dans mes lectures mais, à l’arrivée de l’été, je jette quand même un oeil dans les rayonnages des librairies pour voir. Et c’est comme ça que Good girls love bad boys a atterri dans ma valise pour les vacances.

Autant vous le dire tout de suite, si vous êtes accro aux scènes hot propres aux romans New adult, vous allez être déçus, car il n’y en a aucune. Nous sommes tout simplement dans une histoire basique d’une jeune fille bien sous tous rapports qui va voir sa vie bouleversée quand elle doit suivre ses parents à Saint-Louis et qu’elle débarque dans un nouveau lycée genre le lycée du film Esprits rebelles avec Michelle Pfeiffer de 1996. Et citer ce vieux film n’est pas anodin car tout dans ce roman est assez vieillot au final. On a l’impression de lire un bon vieux roman Harlequin.

Alors certes l’histoire n’est pas inintéressante, notre jeune fille en fleur se révèle être assez sympathique même si elle manque selon moi de caractère, il lui arrive plein de trucs (peut-être même trop) et l’auteure arrive à dérouler son récit de manière à susciter l’envie chez le lecteur de connaître la suite mais les personnages manquent cruellement de charisme et du côté « bestial » qui fait le charme des romans de ce genre.

C’est une belle histoire d’amour avec de l’action des rebondissements que toutes les mamans peuvent conseiller sans crainte à leurs adolescentes qui seraient attirées par ce genre. On est selon moi très loin du genre New adult.

Alors peut-être que cela vient de moi, de mes 40 piges bien tassées qui font de moi une vieille lectrice trop éloignée de l’héroïne de ce roman mais cette lecture n’a pas su m’emporter comme je l’aurai voulu, je l’ai lue avec plaisir certes mais j’en attendais beaucoup plus.

Note : 3/5