YOUNG ADULT

Killing November de Adriana Mather

paru le 2.01.2020 aux éditions Pocket juenesse

Quatrième de couverture :

Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l’ombre les destinées du monde. Cours d’empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre… les élèves sont formés aux métiers d’assassin, d’espion, d’escroc. C’est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d’étranges circonstances. November Adley ignore pour quelle obscure raison son père l’a placée là, tant elle semble inadaptée à cet environnement. Elle devra pourtant s’y faire, et vite. Pour survivre, il lui faudra fouiller dans son passé et trouver sa place sur l’échiquier des Clans…

Mon avis :

Killing November d’Adriana Mather est une histoire pleine de mystères et de questions. Il y a des attaques, des rebondissements, des personnages intrigants, un univers riche et une intrigue bien menée et addictive.

J’ai été complètement conquise par ce roman qui m’a fortement rappelé la saga Divergente que j’avais adorée. November est un personnage très attachant, on l’aime dès le début, on vit et découvre avec elle la vie dans ce pensionnat très particulier où les élèves cohabitent malgré leur appartenance à des clans différents. On y retrouve selon moi un petit côté Harry Potter sans la magie.

C’est très bien fait, ça se lit très bien, c’est addictif et j’ai hâte de lire la suite…parce que oui il s’agit d’un tome 1 mais avec l’avantage d’avoir une fin. Bref, une vraie belle découverte dont je recommande la lecture ♥️♥️♥️♥️

THRILLER·YOUNG ADULT

Emmurées – Alex Bell

emmurées

Emmurées – Alex Bell – Editions Milan – illustrations Guillaume Morellec – traduction Lauriane Crettenand – 4 avril 2018 – 352 pages – 15,90 €

Résumé :

Je passe mes vacances dans un lieu de rêve :
un vieux manoir écossais.
Un vieux manoir qui était auparavant une école pour filles
où ont eu lieu de tragiques « accidents ».

Mes cousins sont charmants :
Cameron est taciturne,
Piper est un peu trop parfaite,
Lilia a une étrange phobie des os, même des siens.

Et puis il y a Rebecca.
Rebecca dont la chambre est remplie de vieilles poupées.
Rebecca qui est morte.

Rebecca qui est de retour par ma faute.

Venez jouer à la poupée… au péril de votre vie.

Mon avis :

Coup de cœur 💞💞💞💞

Emmurées est un pur thriller d’horreur, catalogué ado il a su captiver la quadra que je suis. L’histoire est diaboliquement passionnante, l’intrigue extrêmement bien menée est flippante à souhait, bref c’est un régal livresque que nous offre l’auteure.

Quand une simple application de téléphone est le début d’une histoire flippante !!! je vous avoue d’entrée de jeu que maintenant je surveille les barbies de ma fille, on ne sait jamais …

Sophie et sont meilleur ami Jay jouent avec l’application téléchargée par Jay sur son téléphone, une planche Ouija. Quand il faut trouver un mort à invoquer, Sophie décide d’appeler sa cousine Rebecca décédée il y a quelques années et c’est le début des ennuis pour Sophie.

L’auteure a su parfaitement situer l’intrigue dans un environnement propice aux mystères. Un vieux manoir auparavant une école de filles où bien des malheurs se sont produits, situé sur l’île de Skye, une île écossaise battue par les vents, assez désertique et escarpée où les voisins sont inexistants…, des cousins un peu bizarres, tous les ingrédients sont là pour donner une ambiance glauque. Et l’intrigue est très bien menée, l’auteure a su m’accrocher au fur et à mesure et il m’a été impossible de lâcher ce roman. L’enquête de Sophie sur ce qui a pu se passer tant dans le passé quand le manoir était une école de filles que pour sa cousine Rebecca tout en devant rester sur ces gardes dans cet environnement particulièrement dérangeant et mystérieux est très prenante.  Il y a des rebondissements, les évènements s’enchaînent bien, les mystères aussi et l’ensemble donne un excellent thriller passionnant et flippant.

Et même la fin est une belle réussite. J’avais peur de cette fin que je m’étais imaginée classique du genre ado pour ce genre de lecture. Et bien pas du tout.. L’auteure a parfaitement maîtrisé la fin de son roman. Très bien amenée, surprenante cette fin est la cerise sur le gâteau et c’est ce qui a fait de cette lecture un coup de cœur.

Bref, Emmurées est un thriller très abouti, passionnant et bien construit. A lire absolument !!!

Pour finir un petit mot sur l’auteure :

Alex Bell

Née en 1986, Alex Bell est l’auteur de plusieurs romans d’épouvantes pour adultes et adolescents. Elle vit actuellement en Angleterre où elle pratique son activité d’avocate, en parallèle de sa passion pour l’écriture.

 

YOUNG ADULT

Le secret de l’inventeur – tome 1 : Rebellion – Andréa Cremer

le secret de l'inventeur tome 1

Le secret de l’inventeur – tome 1 : Rebellion – Andréa Cremer – Editions Lumen – traduction Mathilde Bouhon – 12 février 2015 – 414 pages – 15 €

Résumé :

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné , naissance aux Etats-Unis d’Amérique… Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon avis :

Coup de coeur  💞💞💞💞💞

Une mise en place rapide de l’intrigue qui se complexifie et des personnages qui prennent de la profondeur au fil des pages, un rythme actif qui va crescendo en tension et mystère, des questions qui trouvent des réponses tout en posant de nouveaux enjeux, tous les ingrédients pour une belle aventure livresque.

Contrairement à ce que l’on peut parfois reprocher aux premiers tomes d’une saga, dans ce tome 1 l’intrigue se met rapidement rapidement en place. Avec des faux airs de Terminator, dans un univers où les machines de l’Empire sèment la terreur, un groupe d’enfants, fils et filles de révolutionnaires américains, vivent cachés dans un réseau de grottes souterraines jusqu’à ce que leur entrée dans la majorité leur permettre de rejoindre le groupe des adultes révolutionnaires. Charlotte, 16 ans, est une jeune fille intrépide, qui sauve de la mort un jeune garçon amnésique et le ramène dans son clan, dirigé par son frère et dont les membres sont plutôt hétéroclites et mystérieux quant à leur passé. On est vite pris dans l’intrigue qui démarre très vite. L’obligation de partir, une mission au milieu des rangs de l’ennemi pour avoir certaines réponses, l’intrigue se complexifie et devient très palpitante. Les évènements s’enchaînent selon un rythme assez soutenu et c’est très plaisant à lire.

Les personnages sont très attachants, on en apprend un peu plus sur chacun d’eux au fil des pages et même les personnages secondaires prennent de l’ampleur et laissent augurer d’une intrigue à ramifications multiples fort intéressante et travaillée.

Pour un premier tome, l’auteure a su mettre tout de suite le lecteur dans le bain et attiser suffisamment sa curiosité pour avoir envie de découvrir la suite. On ne s’ennuie pas, il n’y a pas de lenteurs, de passages trop explicatifs, tout est orchestré très adroitement et même si certaines « clefs » de l’histoire sont assez convenues pour un roman ado, cela n’est absolument pas gênant et ce premier tome fut un excellente lecture qui m’a donné envie de poursuivre l’aventure aux côtés de Charlotte et ses amis.

Bref, une excellente mise en bouche d’une aventure à rebondissements.

Pour finir un petit mot sur l’auteure :

Résultat de recherche d'images pour "andréa cremer"

Andrea Cremer est née en 1978 dans le Wisconsin, où elle a passé son enfance à vagabonder dans la forêt. Professeur d’histoire, elle vit aujourd’hui à Manhattan, mais reste au fond d’elle-même une fille de la campagne. Si la passion de l’écriture la taraude depuis toujours, il aura fallu qu’elle soit immobilisée pendant douze semaines suite à une chute de cheval pour qu’elle s’attelle à la rédaction de «Nightshade». Une trilogie passionnante dans laquelle elle mêle avec talent suspense et amour.

YOUNG ADULT

Les sorcières du clan du nord – tome 1- Le sortilège de minuit – Irena Brignull

les sorcieres du clen du nord

Les sorcières du clan du nord – Irena Brignull – Gallimard Jeunesse – traduction Emmanuelle Casse-Castric –  20 avril 2017 – 17.50 €

Résumé :

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Mon avis :

Les sorcières du clan du nord est une sympathique histoire de sorcières, d’amitié et d’amour maternel. Une belle aventure de deux jeunes filles issues de deux mondes complètement différents et qui pourtant ont beaucoup de choses en commun. Une belle réflexion sur la difficulté de trouver sa place dans la société et une belle aventure qui devient de plus en plus palpitante au fil des pages.

La couverture magnifique et le résumé ont suffi à me donner envie de découvrir ce roman de littérature adolescente que je prends de plus en plus de plaisir à découvrir au fil de mes lectures malgré mes 40 ans passés. La lecture du prologue m’a un peu gênée en ce que ce prologue révèle beaucoup trop de choses à mon goût. J’aurai aimé un peu plus de mystère. L’auteur a choisi de nous raconter d’entrée de jeu la prophétie en cause dans cette histoire et ce qui a été fait en conséquence et par qui. Le lecteur n’aurait certes pas mis longtemps à imaginer le scénario mais au moins le petit suspens de savoir s’il avait vu juste aurait un peu pimenté la lecture. En l’occurrence, le lecteur sait déjà,  mon sens, trop de choses dès le début.

Mais cela n’a que très peu terni le plaisir que j’ai pris à cette lecture. Les deux personnages que sont Clarée, la petite sorcière et Poppy l’adolescente, mal aimées toutes deux dans leur monde respectif, sont très attachants. On les aime tout de suite, on comprend bien leur malaise et plus particulièrement celui de Poppy dont on découvre le passé et tout ce qui lui est arrivé ne peut qu’émouvoir. Clarée, n’est pas en reste non plus au niveau émotion, on l’apprécie également beaucoup. Ses doutes, ses malheurs dans ce monde de sorcières où elle peine à trouver sa place ne peuvent qu’attirer la tendresse  du lecteur. Bon on aurait bien envie qu’elle se rebelle un peu et qu’elle colle quelques beignes à certaines pour paraître moins lisse mais elle n’en reste pas moins très attachante.

Leur rencontre va être un beau moment d’échanges et l’amitié qui va naître entre ces deux jeunes filles, malgré leurs différences, est une belle preuve de tolérance et d’ouverture à l’autre, même différent. J’ai trouvé cet aspect fort intelligent dans un roman destiné aux adolescents. L’auteur profite du récit pour inculquer les idées de tolérances et d’ouverture d’esprit, d’apprendre à connaître les gens sans jugements, de savoir passer outre ses a priori. C’est très bien fait et j’ai beaucoup apprécié cet aspect.

Et bien sûr il ne faut pas oublier l’intrigue en elle-même qui est aussi bien menée. Malgré le petit bémol du prologue qui en dit trop, l’intrigue reste prenante. Le rythme est certes un peu long au départ mais une fois les choses bien mises en place, l’intrigue se complexifie quelque peu et la tension augmente au fil des pages pour notre plus grand plaisir. L’action n’est certes pas trépidante mais il y a des rebondissements et des petites révélations qui apportent leur lot de surprise et de suspense. Et par les personnages secondaires que l’auteur a placés dans l’histoire et qui prennent leur place au fur et à mesure, des questions se posent et les mystères qu’ils apportent pimentent un peu plus cette histoire pour le plus grand bonheur du lecteur..

Bref, j’ai beaucoup aimé ce roman.

J’ai découvert en même temps que je le lisais qu’il s’agissait d’un tome 1 et bien sûr je lirai le tome 2 pour connaître la suite de cette histoire dont je vous recommande la lecture.

Pour finir un petit mot sur l’auteure :

Résultat de recherche d'images pour "irena brignull"

Irena Brignull, diplômée en littérature de l’université d’Oxford, est une scénariste à succès : depuis son travail sur «Les Boxtrolls», elle a écrit l’adaptation du «Petit Prince» réalisée par Mark Osborne. Avant cela, Irena a été chargée du développement scénaristique à la BBC et chez Dogstar Films, où elle a supervisé le scénario de «Shakespeare in Love», «Capitaine Corelli» et «Bravo Two Zero», entre autres. Elle vit aujourd’hui à Londres avec sa famille. «Les Sorcières du clan du Nord» est son premier roman.

 

YOUNG ADULT

Cinder – Marissa Meyer

Cinder

Cinder – Les Chroniques lunaires tome 1 – Marissa Meyer – Editions Pocket Jeunesse – traduction Guillaume FOURNIER – 7 mars 2013 – 17.90 €.

Résumé :

MÊME DANS LE FUTUR, LES HISTOIRES COMMENCENT PAR « IL ÉTAIT UNE FOIS… »

À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Mon avis :

Coup de coeur 💖💖💖💖💖

Une histoire originale bien qu’inspirée de Cendrillon, une héroïne fort attachante, aucune longueur, une intrigue passionnante et bien construite.  

Qui ne connait pas l’histoire de Cendrillon ? le conte que toutes les petites filles ont lu, aimé, le conte qui nous a toutes fait rêver au prince charmant. L’auteure ici a choisi de revisiter ce conte en le plaçant dans un monde futuriste où les cyborgs vivent conjointement avec les humains et où une maladie mystérieuse plane et décime la population. Ce monde est extrêmement bien décrit et travaillé, on l’imagine très bien.

Le point de départ de cette histoire est vraiment basé sur l’histoire de Cendrillon. Ici  C’est de Cinder dont il est question. Et dès les premières pages on s’attache à cette jeune fille particulière. En effet, elle est un cyborg, mi-humaine, mi-robot. Comme la vraie Cendrillon, son père est décédé la laissant avec son horrible belle-mère et ses deux demi-sœurs. Petite divergence par rapport à l' »original », une de ses demi-soeurs est très attachante et très proche de Cinder. Quand elle décède, contaminée par la maladie, la vie de Cinder bascule complètement. Sa belle-mère se débarrasse de Cinder, comme on jette un vieil objet, en la portant volontaire pour un programme de recherche qui tente de mettre au point un antidote contre le virus. Et c’est le début d’une intrigue passionnante jusqu’aux toutes dernières pages.

Le prince Kaito, prince héritier de la communauté orientale – The prince charmant du conte original – n’est pas qu’une belle image qu’on voit de loin, il est bien présent dans l’histoire et c’est très plaisant de voir son caractère, ses manières de réagir, ses attentes et ses interrogations.

Sur fond de conflit politique entre la terre et la lune, l’auteur nous livre un conte moderne aux multiples facettes, sur un rythme bien mené, il est impossible de  s’ennuyer, ce livre se dévore d’une seule traite. Le contexte est extrêmement bien décrit et les enjeux se dessinent au fil des pages.

Bref, cette lecture fût une très belle découverte et je vous en recommande vivement la lecture.

Pour finir un petit mot sur l’auteur :

Marissa Meyer

Marissa Meyer est diplômée en création littéraire à Pacific Lutheran University à Tacoma dans l’État de Washington. Avant d’écrire Cinder, Meyer à travaillé comme éditrice durant 5 ans. Elle a également écrit des récits de fan-fiction d’après le manga Sailor Moon sous le pseudonyme d’Alicia Blade. Meyer affirme avoir été inspirée pour écrire Cinder, premier tome des Chroniques lunaires, après avoir participé à un concours d’écriture en 2008, avec une histoire centrée autour d’un Chat botté futuriste.

YOUNG ADULT

Ce que toujours veut dire – Lexa Hillyer

img_20180923_165832_4011266432862.jpg

Ce que toujours veut dire – Lexa Hillyer – éditions Gallimard Scripto – traduction : Julie Lopez – 10 septembre 2015 – 400 pages – 16.50 €

Résumé :

Avant, Joy, Tali, Luce et Zoe étaient les meilleures amies du monde.
Aujourd’hui, elles se parlent à peine… Jusqu’à ce que le flash fatidique d’un Photomaton les ramène toutes les quatre dans le passé, à l’été de leurs quinze ans, l’été où tout a changé.
Premiers baisers, bains de minuit, feux de joie près du lac: cet été parfait où tout a basculé.
Une chance inespérée de remettre en question leur vie, leurs choix. Prendre de nouvelles décisions, mettre en lumière un terrible secret, et sauver leur amitié.
Tous les étés ont une fin, mais celui-ci les changera pour toujours.

Mon avis :

Ce que toujours veut dire est une très belle lecture pleine de rires, d’émotions et une belle réflexion sur l’amitié. Si on vous faisait revivre un certain moment de votre vie, referiez vous exactement la même chose? Votre « moi futur » verrait-il les choses de la même façon que votre « moi passé »? C’est ce que Joy, Zoe, Talli et Luce nous racontent dans ce roman qui se lit très bien et qui offre un très bon moment livresque.

Le point de départ est somme toute assez classique, des amies d’enfance qui se sont éloignées, qui se retrouvent lors de la soirée de clôture du camp d’été d’Okahatchee et qui à l’occasion d’une photographie dans un photomaton se retrouvent des années en arrière, lors de ce fameux été où tout a basculé. Mais l’auteure a su rendre cette lecture plus complexe qu’il n’y paraît.

En effet, pour pouvoir revenir dans le présent, nos 4 jeunes adolescentes vont tenter de reproduire exactement ce qui s’était passé lors de leurs derniers jours dans le camp. Mais voilà, quand bien même il ne s’est écoulé que 2 ans depuis ce fameux été, nos adolescentes ont évolué et celles qu’elles sont aujourd’hui vont-elles voir les choses de la même façon et prendre les mêmes décisions que celles qu’elles étaient à l’époque?

Et c’est ce qui rend cette lecture très captivante car l’auteure nous offre une intrigue bien ficelée sur les thèmes chers aux adolescents, l’amitié, l’amour, les relations sociales. En alternant les situations vécues par chacune des adolescentes, l’auteure donne un rythme prenant et une tension grandissante car la question se pose de savoir si ce qu’elles vivent aura une incidence sur le présent qu’elles ont quitté.

C’est donc une très belle histoire, bien écrite, pas gnangnan pour un sou avec des réflexions intéressantes et des personnages travaillés en profondeur qui en font un bon roman à découvrir assurément ❤❤❤❤

 

Pour finir un petit mot sur l’auteure :

27ef868543abf9c4e16439c1aeb8f0bd.jpg

Lexa Hillyer est la fondatrice et présidente des éditions de Glasstown Entertainment, une société de développement et de production entièrement féminine créée à New York et à Los Angeles. Elle est également l’auteur de Spindle Fire, Winter Glass et Proof of Forever (Ce que toujours veut dire), tous des romans pour jeunes adultes publiés par HarperCollins, ainsi que du recueil de poésies Connaître le froid de Bona Fide Books. Connaître le froid a remporté le prix d’or 2012 du prix du livre de poésie Avant-propos de l’année et a reçu le prix Melissa Lanitis Gregory Poetry. Son travail a été présenté dans une variété de revues et de collections, y compris Best New Poets 2012, et elle a reçu plusieurs distinctions pour sa poésie. Lexa a obtenu son baccalauréat en anglais du Vassar College et sa maîtrise en poésie de Stonecoast à la University of Southern Maine. Elle a travaillé comme rédactrice chez HarperCollins et Penguin, avant de fonder Glasstown Entertainment avec l’ auteur Lauren Oliver, best – seller du New York Times . Elle vit à Brooklyn avec son mari et sa fille et leur oranger très maigre. (source : le site de l’auteur ici )